Carême à la chapelle royale

25 janvier 2011 par Webmestre

 

Dimanche 18 mars 2012 à 17h00

en l’église Saint-Rémy de Vanves

  

Le programme

 

François COUPERIN (1668 - 1733)

Troisième Concert Royal

1/ Prélude - lentement - 2/ Allemande - légèrement - 3/ Sarabande grave - 4/ Chaconne légère

« Les pieces qui suivent sont d’une autre espèce que celles que j’ay données jusqu'à présent… Je les avois faites pour les petits concerts de chambre, ou Louis quatorze me faisoit venir presque tous les dimanches de l’année » (F. Couperin)

André CAMPRA (1660 - 1744)

Motet "Quemadmodum desiderat", à voix seule et une flûte ou un violon 

Lentement - Gravement - Tendrement - Gay - Lentement - Gay 

Marin MARAIS (1656 - 1728)

Suite en mi mineur (extraite du 5ème livre)

Prélude - Allemande la Beuron - Gavotte la Mignonne - Sarabande - Rondeau le Plaisant, légèrement 

François COUPERIN (1668 - 1733)

Première Leçon de Ténèbres pour le mercredi saint, à une voix

Les leçons de Jérémie ou Leçons de ténèbres se chantaient le jeudi, vendredi et samedi saints à l’office de matines vers minuit. Mais pour des raisons de commodité, l’Eglise prit l’habitude de les anticiper : on les chantait la veille dans l’après midi, tout en leur conservant leur nom de matines du jeudi saint (en fait dans l’après midi du mercredi) etc…

Couperin propose l’orgue ou le clavecin pour accompagner la voix : dans certains lieux de culte, on ne pouvait jouer de l’orgue durant la semaine sainte . dans ce cas, le clergé pouvait louer un clavecin pour accompagner les leçons de ténèbres ; cet usage est confirmé par quelques notes de frais de transport du clavecin, qui nous sont parvenues.
Avec l’orgue, comme avec le clavecin, Couperin a prévu une viole de gambe ou une basse de violon. (Ph Lescat et J Saint-Arroman)

Antoine FORQUERAY (1672 - 1745)

La Buisson : Chaconne

Marin Marais et Antoine Forqueray ont été considérés par leurs contemporains comme les deux plus grands virtuoses de la viole de gambe.

En 1747, Jean Baptiste, fils d’Antoine, publia despièces de viole composées par son père, ainsi que leur transcription pour clavecin.

Elisabeth Jacquet de LA GUERRE (1665 - 1729)

Cantate Le Temple rebasti, à voix seule, avec symphonie

Elle connut une grande renommée durant sa vie comme virtuose du clavecin et compositeur. Encore enfant, elle attira l’attention de Louis XIV, et fut attachée à la cour, grâce à Mme de Montespan. Elle a composé de la musique religieuse et dramatique, des pièces de clavecin et de musique de chambre. Sa tragédie lyrique, Céphale et Procris, est la 1ère œuvre d’une femme à avoir été représentée à l’Opéra de Paris.

  

Les interprètes

 

Le programme est interprété par l'ensemble "Jheronimus" avec :

  • Roxane COMIOTTO, soprano
  • Gaëlle LECOQ, Flûte à bec
  • Yuka SAÏTÔ, Viole de gambe
  • Anne-Marie BLONDEL, Clavecin